Alfred 2.0 workflows

Cyril outils

Alfred est un accélérateur de productivité. Le genre d’application qui est devenue indispensable au jour le jour, et de plus en plus depuis la toute dernière version (il est récemment sorti en version 2.0. Et cette nouvelle mouture apporte pas mal de choses, que vous pouvez apprécier chez d’autres qui font les revues de logiciels beaucoup mieux que votre serviteur.

Dans le cas de la productivité sur le Mac (et en général), il s’agit ni plus ni moins d’enlever tout ce qui “freine à faire quelque chose ». Enlever la friction dans les petits gestes de tous les jours. Suivant cette idée, j’essaie, par exemple, de me servir le plus possible de raccourcis clavier. Le temps perdu à atteindre la souris ou le trackpad, déplacer le curseur, cliquer sur un menu et choisir l’item adapté dans le menu, multiplié par le nombre de fois où j’ai besoin d’activer la commande en question dans l’année me fait perdre, au final, un temps qui peut facilement se compter en heures. Si une combinaison de deux ou trois touches aboutit à la même action en quatre fois moins longtemps, je suis gagnant. Et c’est tout l’intérêt d’applications (gratuites) comme Alfred.

Et dans le cadre de l’automatisation des tâches courantes sur le Mac, la version apporte une amélioration incroyable: les workflows. En deux temps trois mouvements, n’importe qui peut se programmer une suite d’actions plus ou moins complexes, déclenchées par un raccourci clavier et une commande.

Par exemple, j’utilise presque tous les jours une petite application qui me permet de désactiver le screensaver, bien nommée Caffeine.

Et bien, ⌘-ESPACE, puis je tape caf

et Entrée pour confirmer : Caffeine est activée. La même séquence, mais fn-Entrée pour désactiver l’application.

Autre exemple: lorsque je vais dans mon café favori, je ne suis pas assez stupide pour me connecter au WiFi public sans activer un VPN.

⌘-ESPACEvpnEntrée me connecte au premier VPN dans la liste des serveurs que j’ai configurés.

et fn-Entrée pour déconnecter le VPN.

Cela n’a l’air de rien, mais ce ne sont que deux exemples parmi des dizaines. Des workflows plus complexes sont publiés tous les jours par la communauté d’utilisateurs d’Alfred, communauté très dynamique. Ainsi, en deux touches, on peut commander iTunes, Spotify, piloter les mises à jour de Chromium (remerciez Greg), faire des recherches sur Youtube ou PirateBay, dans Evernote ou dans Mail.app, créer un Rappel, et j’en passe.

Un article de Cult of Mac liste quelques-uns des workflows parmi les plus intéressants.

En moyenne, j’ai utilisé 14308 fois Alfred dans l’année, sois 39.2 fois par jour (et ce n’est qu’une grossière estimation: j’ai perdu mes statistiques d’utilisation en passant de la v1 à la v2). Si l’on dit que je mets 2 secondes pour faire ce qui me prendrait 5 secondes en cliquant, j’ai gagné 12 heures dans l’année, soit 7 jours en 5 ans d’activité (pour une durée de travail journalière suisse).

Ces raccourcis sont tellement utilisés qu’ils sont gravés dans ma mémoire: lorsque je me retrouve face à un Mac où Alfred n’est pas installé, je bloque…

Indispensable.

Si mes (minuscules) essais pour commander Caffeine ou le VPN vous tentent, ils sont en téléchargement libre ici et .