Prise de risque

Cyril Inspiration, Opinion

Je viens de terminer l’écoute du dernier podcast Nouvelle Ecole. Créé par Antonin Archer, ce dernier explique ce qui l’avait poussé, il y a deux ans et demi, à interviewer des gens qu’il prenait pour des modèles. Complètement perdu dans sa vie, il avait des questions à poser. Des questions sur la réussite, sur ce qu’il fallait faire pour “y arriver”. Comme si ces personnes qu’il interrogeait étaient spéciales, comme si elles avaient découvert une recette ou bien que cela venait d’elles-même.


Un peu plus de deux ans plus tard, il arrête ce podcast, au moment où il est le plus populaire. Il a trouvé ses réponses.
Presque à chaque fois, c’était la même réponse qui revenait: il faut faire. Il faut oser.


Cesser de se poser la question, de prendre peur de ce qui pourrait arriver.
Il faut tenter, prendre un risque .


Après la publication de mon roman policier, je me suis posé le même genre de questions. Les lecteurs allaient m’attendre dans le même genre. Je devais écrire un nouveau policier, ou un thriller, je ne voulais pas décevoir.
Pourtant, j’ai pris le risque de faire ce qui me plait (plus exactement d’écrire ce qui me plait) : j’ai écrit un roman de SF (sorti début octobre) et je travaille en ce moment sur les corrections d’un roman YA plutôt fantastique. Pourquoi se limiter ? C’est un risque, peut-être. Mais en faisant ce qui me plait, en étant fidèle à mes envies, à moi-même, je gagne en sincérité, et cela, je pense que les lecteurs le verront.

C’est la seule voie : prendre des risques, faire. Le reste suivra.